Escrimeur Photographe

L'école de la politesse et de la courtoisie...



Loin du cliché d'avoir choisi de faire de l'escrime, pour copier mes héros de romans de jeunesse, c'est plutôt sur l'invite avisée de ma mère, que j'ai choisi, enfant, cette activité sportive.

Cette mère aimante avait bien comprise, combien le fait de cacher ma timidité maladive, derrière un masque, contribuerait à développer mon épanouissement personnel.

Elle comptait aussi sur le Maitre d'armes, pour m'enseigner un code de conduite technique, tactique et intellectuel exemplaire.

Après plusieurs années d'apprentissage et d'efforts, j'ai progressé sur la piste et dans la vie. J'ai développé ma résistance nerveuse, amélioré ma vitesse de réaction, appris la politesse et la courtoisie.




Magnifier par l'image, ma discipline favorite...


L'escrime est un Art de Vivre, un style de vie, de communication, la photographie aussi. Pas de succès en absence de travail, de réflexion, de compréhension, d'adaptation, d'anticipation et de créativité.

 

Même si l'adage dit qu'il n'y a pas de bon ouvrier, sans bon outil, du bon matériel photo ne suffit pas. Réaliser de bonnes images d'escrimeurs en assauts, demande surtout une extrême concentration, tant la vitesse d'exécution est souvent inattendue pour le photographe non pratiquant.

 

La qualité de la lumière, dans les complexes sportifs, est souvent d'une bien piètre qualité. Il faut trouver à chaque fois, le bon réglage, entre une vitesse d'obturation minimum pour éviter le flou total et une vitesse d'obturation maximum pour conserver un léger effet de "bougé" des lames en action.

Trouver le placement idéal pour détacher les sujets des arrières plans, pas toujours avantageux, tout en évitant d'être trop présent dans le volume visuel et dans l'aire d'évolution des tireurs, n'est pas toujours aisé.

 

Chercher et toujours chercher, la situation, l'expression, l'émotion.., c'est la clé d'un bon reportage photo.

 

Pouvoir célébrer par l'image, ma discipline favorite est un immense privilège. Combiner ces deux passions, escrime et photographie, capter ces instantanés remplis d'émotion est un réel bonheur.

J'aime autant les regards curieux, l'indiscipline souvent coupable des jeunes enfants à la leçon, que le regard rageur ou anéanti du compétiteur.

 

Malgré mon expérience, je suis toujours impressionné par la volonté et les sacrifices consentis par tout ces sportifs de haut niveau. Je reste toujours autant fasciné par cette extraordinaire alchimie de féminité et de générosité, des compétitrices sur la piste, ainsi que l'humilité et la permanente bienveillance des escrimeurs en fauteuils.

 

 


J'espère que vous retrouverez dans ces images, toute la force et la sensibilité de mes acteurs préférés.